Les valeurs préférées de Moneta

Le fonds Moneta Multi Caps dirigé par Romain Burnand est premier sur dix ans avec un gain de 257%. Parmi ses principales convictions, on trouve Stellantis, Bolloré et Sanofi.

L'équipe de gestion de Moneta Asset Management, dirigée par Romain Burnand, a présenté le 8 septembre dernier ses choix de valeurs lors d'une réunion à l'hôtel George V à Paris, devant plus de 150 investisseurs professionnels.

L'ambition du dirigeant fondateur est de constituer «la plus belle équipe de recherche de la place de Paris». Et les performances affichées ne viendront pas le contredire.

Le principal fonds de la gamme, Moneta Multi Caps, est investi en actions de la zone euro, principalement françaises. Avec un encours voisin de 3 milliards d'euros, il est classé premier de sa catégorie sur dix ans selon Quantalys, en hausse de 257% pour une performance arrêtée au 6 septembre 2021.

Le fonds progresse de 41,1% en douze mois (7e sur 112) et de 61,1% en cinq ans (18e sur 98). Depuis son lancement en mars 2006, la performance annualisée est de 8,8% contre 4,4% pour le CAC 40 dividendes réinvestis.

 

Des performances au rendez-vous 

De plus petite taille mais fermé aux souscriptions depuis juillet 2009, le fonds Moneta Micro Entreprises est davantage orienté sur des valeurs petites et moyennes. Sa performance est encore plus spectaculaire, avec un gain de 391,1% en dix ans (2e sur 47) et de 94,2% en cinq ans (1er sur 67).

Depuis sa création en juin 2003, la performance annualisée est de 17% contre 6,9% pour le CAC 40 dividendes réinvestis.

Au cours des mois passés, la société de gestion a très bien anticipé l'appréciation des titres de la galaxie Bolloré (Vivendi, Bolloré, Financière de l'Odet), portée par le succès d'Universal Music Group et son projet de cession.

 

Un pari gagné sur la galaxie Bolloré 

Après la mise en Bourse d'UMG prévue fin septembre, plusieurs scénarios sont imaginés pour le futur dont une possible OPA ou OPE de Bolloré sur Vivendi (contenant Editis, Havas, Gameloft et Canal Plus). Une OPRA de Vivendi sur ses propres titres (pour augmenter la participation de Bolloré) est aussi évoquée, etc.

Le holding familial, Financière de l'Odet rebaptisée Compagnie de l'Odet, deviendrait le nouveau «vaisseau amiral» du nouvel ensemble. Autant de possibilités aboutissant à une revalorisation de l'ensemble.

Autre choix judicieux du gérant : Stellantis qui représente aujourd'hui la première position de Moneta Multi Caps. Le constructeur automobile né de la fusion entre PeugeotCitröen et FiatChrysler affiche encore une décote sur le secteur estimée à 40%.

Celle-ci n'est pas justifiée selon les gérants de Moneta AM, au regard des synergies attendues, de la qualité du management («le meilleur PDG de l'industrie»), du redressement à venir de plusieurs marques du groupe dont Maserati dans le luxe, Alpha Romeo et Chrysler. Enfin, le virage de l'électrification des véhicules parait aussi bien engagé.

 

Une approche par micro-secteurs 

La société de gestion investit également sur des «micro-secteurs», des thématiques naissantes qui ne sont pas encore bien identifiées par le marché. Ce qui permet de générer de la valeur à travers les différents pays et les tailles des entreprises.

Moneta AM a ainsi sélectionné des sociétés dans le secteur du camping-car (Trigano, Knaus Tabbert), dans les services à l'énergie, le dragage (Boskalis, CFE), la R&D externalisée (Alten), la musique (UMG via Vivendi).

Mais aussi dans le vélo (Accell Group, Shimano), l'éolien offshore (EDPR, Orsted, Solaria, Voltalia), l'hydrogène, les services de paiement (Hipay, Adyen), les probiotiques, les voitures d'occasion (ALD).

 

Forte conviction sur Stellantis

Les principales surexpositions sectorielles de Moneta Multi Caps sont dans les énergies renouvelables, la galaxie Bolloré, les services financiers (Société Générale, BNP Paribas), le dragage et l'automobile.

Les principales sous-expositions sont dans les biens de consommation, le luxe (le fonds a toutefois profité de la baisse récente pour acheter), l'aéronautique, la chimie, le pétrole.

A fin août, les dix premières lignes du fonds Moneta Multi Caps étaient Stellantis, Bolloré, Sanofi, Société Générale, EDPR, Saint-Gobain, Boskalis, Peugeot Invest, Eiffage, Alten.

Au sein de Moneta Micro Entreprises, les dix principales valeurs étaient à la même date Sii, Stellantis, Bolloré, Boskalis, Alten, Banca Sistema, Accell Group, EDPR, Peugeot Invest (ex-FFP), Knaus Tabbert.

 

Par Romain Dion, Le Revenu