Dossier OCVM | Quatre fonds Long - Short actions à privilégier

En raison du manque de visibilité qui affecte les places financières, une diversification de son portefeuille par le biais de fonds long/short en réduit le risque global.

Depuis le début de l’année, les fonds long/short actions, c’est-à-dire des supports qui prennent des positions à la fois à l’achat et à la vente, ont rencontré un grand succès.

Ainsi, selon les statistiques d’EuroPerformance - a SIX Company, l’encours des fonds de droit français spécialisés a bondi de 46%, à 5,7 milliards d’euros, fin juin, contre 3,9 milliards fin 2015. Cette progression résulte uniquement des souscriptions, puisqu’une performance moyenne de  -1,2% a été ­constatée au premier semestre.

 

[...]

Moneta Long Short : un exposition nette proche de 40%

Ce fonds se caractérise par un biais directionnel qui reste constamment autour de 40%. Ainsi, fin juin, les positions à l’achat représentaient 63 % du fonds et celles à la vente 22%, soit un net de 41%. Le gérant, Patrice Courty, ne veut pas faire du market timing, estimant que l’investisseur procède à sa propre allocation d’actifs. Cette exposition nette explique que le fonds accuse des baisses lors des années défavorables. Ainsi, il a reculé de 23,7% en 2008 et de 6,5% en 2012. Mais, dans les deux cas de figure, le rebond de l’année suivante (39,2% en 2009 et 12,8% en 2012) permettait d’afficher un bilan positif sur les deux années. Moneta Long Short est investi uniquement en actions européennes, avec un accent mis sur la France (30% des actifs) et les valeurs moyennes (37%). Grâce à un encours relativement réduit (240 millions d’euros), il peut faire preuve de souplesse.

Un modèle quantitatif basé sur l’actualisation des marges brutes d’autofinancement à venir classe les valeurs de la moins chère à la plus chère. Cela donne des idées aux gérants. Ensuite, une analyse financière poussée, reposant sur des rencontres avec les dirigeants et une étude des produits fournis et de la concurrence, précède les décisions d’achat et de vente.

[...]

Retrouvez l'intégraité de l'article sur www.lesechos.investir.fr