"Nous sommes des pure players puisque toute notre énergie est consacrée à la gestion"

Interview de Stéphane Binutti par Benoit Descamps pour Investissements Conseils

Avec 2,8 milliards d’euros d’encours et une gamme de fonds volontairement resserrée, Moneta AM dispose d’un profil atypique dans l’univers des sociétés de gestion françaises. Entretien avec Stéphane Binutti, responsable commercial Plateforme et CIF

Pouvez-vous nous représenter votre société, Moneta AM ?

Stéphane Binutti : La société a été créée en 2003, selon un modèle traditionnel de boutique, et est dirigée par Romain Burnand et Patrice Courty. L’actionnariat est totalement entrepreneurial, puisqu’il se compose des gérants et des salariés. Nous sommes des pure players puisque toute notre énergie est consacrée à la gestion de nos trois fonds, donc sans activité de gestion privée qui est pour nous un métier très différent du nôtre. Notre expertise repose uniquement sur la classe d’actifs actions, avec une équipe de quinze personnes, dont neuf analystes-gérants exerçant une approche bottom-up de la sélection de titres. Dès lors, avec une gamme restreinte et un savoir-faire resserré sur l’Equity, les investisseurs nous faisant confiance sont assurés que notre niveau d’attention reste persistant, le tout sans agitation marketing. Notre discours reste le même, nos clients savent pourquoi ils sont venus chez nous, ils savent que nous sommes concentrés sur la gestion, y compris les dirigeants et qu’ils sont tous « traités » de la même manière. Ils sont donc moins « volatils » puisque nos fonds sont bien identifiés et notre process est transparent. Ce modèle a fait notre succès : nos encours s’élèvent aujourd’hui à 2,8 milliards d’euros, auprès d’investisseurs institutionnels, mais aussi du marché retail (family office, CGPI, banques privées…).

Pouvez-vous nous présenter votre gamme de fonds ?

Notre fonds phare se nomme Moneta Multi Caps (FR0010298596), lancé en 2006. Ses encours s’élèvent à 2,3 milliards d’euros. Il s’agit d’un fonds éligible au PEA, donc investi en actions de la zone euro. Toujours investie, la sélection de titres ne répond pas à l’application d’un dogme particulier, value, croissance… Les gérants réalisent leur stock-picking de matière pragmatique et contrariante. Si le fonds comprend soixante-dix lignes environ, il s’agit d’une réelle gestion de conviction avec une première ligne qui joue pour 4,5% du portefeuille, et les dix premières pour 35%. Au 9 juin, sa performance est de +123,5% depuis son lancement (98,6% sur trois ans). Un deuxième fonds long-only est également présent dans notre gamme : Moneta Micro Entreprises (270 millions d’euros d’encours - part C : FR0000994980). Lancé à la création de l’entreprise, il est aujourd’hui fermé à la souscription car nous n’avons pas souhaité en dénaturer le profil en désirant rester majoritairement investi en petites capitalisations, ce qui limite naturellement la taille du fonds. Au 5 juin, sa performance est de 691,4% depuis sa création. Enfin, nous disposons d’un fonds actions couvert, Moneta Long Short (Part A : FR0010871830), dont les encours atteignent 140 millions d’euros. Lancé en fin d’année 2006, il s’appuie sur nos analyses fondamentales des sociétés, en associant des valeurs sur lesquelles nous avons de fortes convictions contre des valeurs que nous jugeons surévaluées. L’apport d’alpha vaut aussi bien sur la partie longue que sur la partie courte du portefeuille, avec un travail d’analyse poussé dans les deux cas. Actuellement, Moneta Long Short est plutôt bien positionné, eu égard au contexte actuel. Depuis son lancement, il a réalisé une performance de 59,5 % (au 9 juin). Depuis le début de l’année, cette dernière atteint 7,9 %. Bien sûr, ces trois fonds sont référencés sur l’ensemble des plates-formes CGPI.

Pourquoi Moneta Long Short est-il adapté à l’environnement de marché actuel ?

On observe un regain d’intérêt pour le marché actions, mais les investisseurs restent frileux. De même, la classe d’actifs obligataire est devenue risquée et le client final accepterait difficilement de perdre de l’argent sur ce type de solution. Moneta Long Short se veut différenciant puisqu’il se positionne entre les fonds purs actions et les fonds diversifiés. Il permet de s’exposer de manière moins volatile, tout en réduisant le risque de perte de façon importante par rapport à un fonds actions traditionnel.

Vous n’avez donc aucun projet de lancement de fonds ?

Aucun. Même en 2008 et 2011, nous n’avons pas souhaité nous éparpiller. Notre ADN est la gestion de fonds actions et durant cette période, nous avons continué à performer. Notre connaissance approfondie des titres que nous détenions a d’ailleurs été une forte source de création de valeur.

Propos recueillis par Benoît Descamps